Plantes médicinales

(Ou supposées telles)

Sommaire




Achillée
Aigremoine
Alliaire
Androsème
Angélique
Anthyllis
Ballote
Bardane
Benoite
Berce
Bouillon-blanc
Bourdaine
Bourrache
Brunelle
Calament
Capselle
Cardamine
Cardere
Centaurée
Chélidoine
Chicorée
Chrysanthème
Consoude
Eupatoire
Epilobe
Euphorbe
Euphraise
Fragon
Fumeterre
Géranium
Guimauve
Immortelle des dunes
Joubarbe
Lamier
Lotier
Mache
Marjolaine
Matricaire
Mauve
Mélilot
Millefeuille
Millepertuis
Molène
Moutarde
Muscari
Nerprun
Nombril de Vénus
Onagre
Origan
Passerage
Potentille
Quintefeuille
Reine des prés
Renouée
Salicaire
Saponaire
Sauge
Scabieuse
Scrofulaire
Spirée
Tanaisie
Valériane
Verveine
Vulnéraire


Recherche par couleur (dominante)de la fleur:

Blanche Bleue Rose Jaune


Plantes toxiques Plantes odorantes



Quelques explications sur les propriétés des plantes

L'exemple de la Chélidoine est assez inréressant.
Actuellement, le latex jaune vif de cette plante est utilisé pour détruire les verrues.
C'est d'ailleurs efficace comme des dizaines d'autres procédés
Autrefois, elle a été essayée pour traiter la jaunisse. La "pensée sauvage" associant
automatiquement la couleur du "lait" de la plante avec celle de l'ictère, il était normal
que la plante soit supposée avoir un effet bénéfique sur cette affection.
Mélange de magie, d'observations, d'hypothèses, la pensée primitive sélectionnait ensuite
les recettes réellement efficaces, oubliant parfois celles qui ne l'étaient pas.

Sommaire